Le club de gym

Le club de gym

Hier, je suis allée à un club de gym.

Chaque début d’année, autour du 2 septembre, je m’inscris à une activité sportive dont je suis convaincue, au moins au moment où je le fais, qu’elle est pour moi et qu’enfin, j’y serai fidèle et régulière parce qu’elle est trop super- géniale. Et chaque année, autour du 15 septembre, je commence à trouver une excuse pour ne plus y aller : c’est pas pratique, j’ai un claquage, blablabla.
Pourtant mon but, inavoué, n’est pas de faire uniquement une activité épanouissante (sinon je ferais des séances shopping hebdomadaires ou des massages, croyez moi !). C’est aussi de me donner l’impression de faire quelque chose pour sculpter mes body-booty-boobies, car je constate déjà l’effet que la gravité a sur mon pauvre corps et ça me déprime.

 

Cette année encore, il fallait donc vraiment encore tenter d’y remédier.
Du coup, cette fois-ci, je me suis emballée pour l’option club de gym. A priori ça concentrait pas mal d’avantages et faisait sauter pas mal de mes bonnes excuses passées. Tu y vas quand tu veux, tu fais des cours variés, etc. Bref ça offre de la souplesse.
Ni une ni deux je vais voir la salle la plus proche de chez moi. Heureusement que j étais décidée pour m’inscrire avant même d’y aller parce que sinon j’aurais vraiment eu l’impression de me faire arnaquer : accueil par un magnifique prof de sport moulé dans une combi en lycra blanche qui ne va à personne sauf à lui, tutoiement de rigueur histoire de te donner l’impression d’être sa pote de toujours, une petite phrase flatteuse par ci (« 36 ans ha ! mais tu les fais carrément pas !) et une autre par là (« toi t’es une sportive ça se voit t’es tonique »), et hop ni vu ni connu je t’embrouille, signe là, c’est l’ordre de prélèvement automatique pour un abonnement de 2 ans à ma putain de salle.
Aveuglée par tant d’égards et de lycra, je me suis fait un peu enfler. Peu importe, j’ai signé puis j’ai filé m’acheter le total look fitness à Décath histoire d’impressionner Pablo, l’homme au lycra.
C’est là que tu vois qu’il y a des gens qui ont le look sportif et qu’il y a les autres. Ceux qui font pouilleux dans un jogging, ceux qui ont l’air de l’intello de la classe à son cours d’EPS et qu’on choisit en dernier dans les équipes. Ceux qui malgré le meilleur équipement du monde n’ont l’air tout simplement pas crédibles.

 

Je n’avais quand même plus d’excuses : un prélèvement automatique mensuel exorbitant, un beau gosse à mater et du matos de compét. Décidée, j’ai filé au premier cours venu. « Boot camp ». Ne me demandez pas ce qu’est cette chose, mais c’est Pablo, mon bellâtre, qui le donnait alors le choix a été vite fait.

 

A l’accueil, je vois Pablo et essaie de lui faire mon plus beau sourire… Il ne me reconnait même pas le con. Trop occupé sans doute à taper le bout de gras avec une Pénélope en shorty absolument canon (Pénélope, pas le shorty).
Je la retrouve d’ailleurs dans les vestiaires avec ses copines. Inutile d’essayer de sympathiser, il doit s’agir d’un club très fermé de filles à string et piercing au nombril. Pas de bol pour moi, j’ai ma Sloggi délavée et à mon nombril, seulement des vergetures.

M’en fous ! Moi aussi je vais sur le champ me construire un corps de rêve. Youhou! J’ai un peu peur de ce qui m’attend mais je vois au fond de la salle un petit groupe de mamies prêtes à transpirer. Ca me rassure. Ca ne devrait pas être trop violent ce cours.

 

Grossière erreur… Mes amis le cours…!!
Première déception: Pablo a un impératif, c’est donc Miss string 2016 qui fait la prof. Top.
Mais si ça n’avait été que ça!  A l’heure où je vous écris, j’ai encore du mal à lever l’avant-bras pour manger. J’ai installé mes enfants à dormir dans la chambre d’amis au rez-de- chaussée de la maison juste pour ne pas avoir à monter les étages pour les coucher. Même en faisant pipi, je ne suis que douleurs! J’ai découvert en moi des éléments nouveaux, inconnus: des muscles. J’ai tellement souffert si vous saviez! La même torture répétée une fois, deux fois, vingt fois! Jusqu’à ce que ton muscle te brûle atrocement et que tes membres te lâchent ! Ce cours a été horrible! Et en plus, quand tu triches et zappes des mouvements discrétos dès que la prof a le dos tourné et qu elle te gaule, tu te fais engueuler devant tout le monde! Je déteste le sport.

 

A la fin du cours,  rouge écarlate et trempée de sueur,  mes jambes encore tremblantes me portent jusqu’aux vestiaires. Je suis tellement épuisée, vidée de toute énergie, je suis anéantie! L’hymne américain résonne en moi et je me sens comme un vétéran du Vietnam qui rentre au pays… Je ne rentre qu’aux vestiaires mais là, j’entends les mamies tatasser entre elles, toutes fraîches toutes disposes, et constater que ce cours était VRAIMENT plus facile que d’habitude et qu’elles avaient trouvé ça ennuyeux et mou. Des mamies !! Coup de grâce.

 

Depuis, j’y suis retournée 3 fois, à mon club de gym. J’ai snobé ce con de Pablo, mis un string pour m’intégrer, arrêté les cours (je vous donnerai d’ailleurs dans un prochain billet toutes mes meilleures excuses bidons pour les sécher en gardant la tête haute) et je me suis mise au tapis de course. La meuf, elle paie 40 balles par mois pour courir sur un tapis.
Ouais…  d’autant que si quelqu’un sait comment ne pas tomber du tapis de course dès qu’on regarde ailleurs que devant soi, je suis preneuse!
L’an prochain je m’inscris au point de croix ou me paie une lipo.

2 comments

  1. Point de croix ????? J’ai trouvé une copine….😊😊. Enfin quand tu vois jusqu’où ça mène…j’ai aussi essayé le yoga mais je me suis fais virée, interdite de séjour. En même tant, y’en a qu’une qui a rigolé tout le cour car un mec avait largué un petit pet, si bien que tout le monde a cru que c’était moi au final ! La classe quoi ! La prochaine fois, on ira ensemble à la salle de gym en montrant fièrement nos sloggy…alors, oui au clan des sloggy. J’ai essayé le string pour le sport mais j’ai eu l’impression d’être la seule à passer mon temps à retirer la ficelle de mes fesses pendant tout le cour. Encore la classe !!!!

    • hahaha ! elle est pas mal cette histoire de pet. j’aurais arrete le yoga moi aussi 🙂 et oui, je n’ai pas trouvé non plus le secret du string qui reste en place ! si un jour tu trouves la solution, pense à moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.